Voyage en Chine

Nos nombreux voyages dans cet immense pays

Taishan la montagne sacrée de Chine

Post 28 April 2017 By In Voyage en Chine

Rate this item
(0 votes)

Montagne la plus sacrée de Chine, reconnue pour sa valeur historique et naturelle, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, Taishan se trouve dans la province du Shandong. C’est un haut lieu du tourisme en Chine et facile d’accès depuis les grandes villes de l’Est. Cette montagne de granit culmine à 1533m seulement, mais a été gravie depuis l’antiquité par les différents empereurs de Chine, c’est un lieu chargé d’histoire. Mais aussi Taishan est célèbre pour ses murs d’escaliers incroyables, un challenge physique raisonnable mais exigeant, une destination parfaite pour couper la route entre Beijing et Shanghai.

taishan-62

Vendredi en fin de journée, je prends un train de Beijing en direction de Tai'An, il faut environ deux heures de train pour relier Beijing à Tai'An. La gare étant sur la ligne Beijing et Shanghai, c’est une étape intéressante pour un voyage en Chine entre ces deux superbes villes, au même titre que Qufu, situé à quelques 100 kilomètres de Tai'An. Je ne peux que recommander aux voyageurs en Chine de faire une étape dans cette région du Shandong, plus calme, plus tranquille que les deux mégapoles chinoises, elles offrent un autre visage du pays, tout aussi intéressant. Attention par contre j’ai remarqué que les billets s’arrachent sur le Vendredi donc réservez les au plus tôt quand vous êtes sur de vos dates, ainsi que les hotels.

La ville de Tai'An, bien plus moderne que l'on aura pu croire, c'est ça la Chine du XXIème siècle.

taishan

taishan

Depuis la gare de Tai'An, il est plus facile de rejoindre son hôtel avec un bus public plutôt que par taxi, ils ne sont pas très nombreux et l’attente risque d’être longue. La plupart des hotels peuvent être facilement atteignable depuis la petite station de bus qui fait face à la gare des trains rapides.

taishan

Le premier soir je me promène dans la ville, que je ne connais pas. Je suis arrivé trop tard pour visiter le Dai Temple, ouvert seulement jusqu’à 17h30. Mais Tai'An est une ville du deuxième tiers typique, et c’est toujours passionnant de voir comment cette deuxième vague de développement économique fulgurant (après les mégapoles de Guangzhou, Shanghai, Beijing, Tianjin) a modernisé l’urbanisme et profondément changé les habitudes des habitants des villes moyennes (Tai'An a une population d’1 million d’habitants. La place du Wanda est superbement habillé de bâtiments publics modernes, les malls sont remplis de badauds les bras chargés. Les ensembles immobiliers haut de gamme poussent partout ou de la place est disponible. Et surtout, on trouve ici la prédominance des marques locales sur les marques internationales, que ce soit pour le smartphones, les voitures, les magasins de vêtements, etc. Une vision très parlante de ce qu’il se passe en Chine au-delà des centres internationaux. Je tombe même sur un panneau publicitaire : il y a le projet de création d’un building de 181 mètres de haut !!!

Vue depuis la chambre sur Taishan.

taishan

Pour revenir à notre découverte de Taishan, il faut savoir que cette montagne située au cœur de la Chine historique a toujours eu un caractère sacré, que ce soit au temps des dynasties les plus reculées, puis Qin Shihuangdi en gravissent les marches pour proclamer l’unité de la Chine, ce que les futurs empereurs et notables continueront de faire jusqu’à Mao Zedong lui-même.

Les cinq montagnes sacrée de Chine

En Chine, il y a 5 montagnes sacrées, comme les points cardinaux (en Chine il y a les quatre points cardinaux et le centre, soit 5 points) et TS est la montagne de l’Est, du Levant. Elle est considérée comme la plus importante des 5.

taishan

Je me suis demandé si le fait que ce soit Taishan soit stratégiquement localisée dans le cœur historique de la Chine, entre les différents royaumes combattants, ne soit pas à l’origine de cette élection comme la plus sacrée de toutes les montagnes sacrées. En effet, elle se trouve vraiment à un endroit critique dans l’histoire du pays lorsque la Chine n’était pas encore un pays continent, au cœur des luttes de territoires. Car des montagnes grandioses, ce n’est pas ce qui manque en Chine, le pays compte beaucoup de chaines de montagnes, et je pense que Taishan en terme de montagne n’est pas la plus impressionnante, comparé à Emeishan par exemple ou Wuatishan. Ma conclusion qui devrait être vérifiée serait donc que c’est bien cette position géographique dans la carte historique du pays qui en fait la plus sacrée de toutes les montagnes.

taishan

Avec un tel passé, on peut dire que Taishan est un des lieux touristiques les plus anciens du monde, et cela n’a jamais faibli depuis. Cette montagne est considérée comme la plus visitée du monde, et après une longue journée sur les chemins de Taishan, je peux confirmer que le flux de visiteurs (en immense majorité des locaux) est ininterrompu, à toute heure de la journée et de la nuit, en plus ce flux est dense, très dense.

Sur le chemin, de nombreuses stèles.

taishan

taishan

Grâce à cette industrie touristique très ancrée, il est presque possible de venir les mains dans les poches pour gravir Taishan. On trouve tout le matériel nécessaire au pied de la montagne, tout au long du trajet et sur le sommet. On ne manquera de rien, que ce soit de la nourriture, des boissons, des vêtements, des sacs, des chaussures (en bas), des auberges, des restaurants.

taishan

taishan

Le seul bémol est que le site étant ultra touristique, il est parfois difficile de trouver une chambre disponible, si on n’est pas prêt à dormir à la belle étoile (voir pas dormir du tout) en attendant le lever de soleil au sommet. Nous avons subi ce problème, car un Samedi il a été impossible de trouver un lit disponible, m’obligeant à redescendre en fin de journée.

Vous l’avez compris, il y a du monde à Taishan, et cela depuis si longtemps, c’est pourquoi dans mes photos, je n’ai pas cherché à éviter les touristes marcheurs, mais plutôt à les inclure dans le cadre afin de montrer ce flux massif.

La voie vers le sommet

Le meilleur moyen de monter au sommet c’est bien sur le chemin classique qui part de Tai'An, par Hongmen et qui permet de refaire le chemin traditionnel, réputé pour ses murs de marche impressionnants. C’est le chemin que je prendrai et c’est à mon avis le meilleur choix. Le sentier est large, très bien entretenu.

taishan

En Avril, les arbres sont en fleur, superbe.

taishan

Il est aussi possible de marcher par des chemins moins connus, je ne l’ai pas fait et certaines cartes ne les indiquaient même pas. Une possibilité pourrait être de monter par le chemin traditionnel et de redescendre par un chemin alternatif. Par contre à la nuit tombée, il vaudrait mieux rester sur le chemin principal à mon avis.

On croise sur le bord du chemin des temples, mais surtout des arbres qui poussent dans les interstices des roches.

taishan

taishan

Le chemin est ombragé sur la première partie.

taishan

Enfin, il est possible d’éviter les défilés de marches. En prenant d’abord un bus depuis la vallée, qui vous déposera à mi chemin, ce qui permet d’éviter une promenade plutôt tranquille et sans grande difficulté, mais un peu longue au fond d’une vallée. Ensuite, il est possible de prendre un télécabine depuis l’arrêt à mi chemin vers le sommet final, ce qui doit être grandiose. Par contre, on évite le si célèbre mur de marche de Taishan et je trouve que c’est un peu dommage car c’est dans cette deuxième partie quand les mollets deviennent si douloureux que l’on ressent vraiment ce que représente Taishan.

taishan

D’ailleurs, cette montée d’escalier est presque plus impressionnante que le sommet lui-même et reste le véritable symbole de Taishan.

Pour donner un ordre d’idée de ce que représente l’effort de gravir Taishan, voici le détail de ma journée :

  •           Départ de Tai'An à 12h00
  •           Arrivée à mi-chemin à 13h45
  •           Arrivée au sommet à 16h00
  •           Départ du sommet à 17h30
  •           Arrivée à mi-chemin à 18h30
  •           Arrivée à Tai'An à 19h30

En gros, il faut compter 4 heures de marche à l’aller et environ 2 heures pour redescendre (sans compter les pauses pour reprendre son souffle).

taishan

taishan

La première partie du chemin est très agréable dans la pinède, on remonte la vallée en bordure d’une rivière, les arbres sont en fleur, des roches gravées de calligraphie, c’est bucolique.

taishan

On croise un troupeau de boucs qui broute sur le bord du sentier.

taishan

Premières successions d'escaliers très raides.

taishan

taishan

Les arbres encore qui poussent autour des temples.

taishan

taishan

 taishan

Après un premier échauffement avant d’arriver à mi chemin, où l’on est confronté à la première série d’escaliers interminables, on arrive sur une esplanade qui nous permet d’admirer le but final, le sommet, ainsi que le chemin qui nous y mènera.

taishan

taishan

taishan

Je fais connaissance avec un groupe de jeunes chinois qui vient de Xuzhou qui compte passer la nuit à la belle étoile au sommet pour voir le coucher de soleil. On discute et on décide de continuer la route ensemble, parmi eux, il y en a deux qui semblent infatigables et sautent les marches deux par deux…

taishan

La deuxième partie du chemin est comme on peut l’imaginer bien moins tranquille que la première partie. On passe d’abord une superbe cascade avec des gravures au-dessous d’un pont.

taishan

taishan

taishan

On a presque raté le célèbre pin qui pousse au-dessus du vide, un des symboles de Taishan.

taishan

taishan

Mis à part les superbes couleurs printanières (vraiment la vue sur la montagne en fleur est splendide) Avril est vraiment une période idéale pour venir ici car il ne fait ni trop chaud ni trop froid.

taishan

taishan

taishan

Lorsque l’on arrive au pied de la dernière partie du mur de marches, on se dit qu’il ne reste plus que cela et cela donne la force nécessaire pour continuer, on voit le but se rapprocher petit à petit, pas après pas.

taishan

Cette enfilade d’escalier fait penser aux estampes chinoises, avec ces longs escaliers raides peints à l’encre de Chine qui amènent à un temple posé au sommet d’une montagne dominant une mer de nuage. Plus simplement, cela fait aussi penser à Kung Fu Panda…

taishan

Il y a encore des porteurs d’eau et de nourritures sur le chemin de Taishan, incroyable quand on pense que le télécabine pourrait déposer ces denrées plus facilement. Ces vieillards, pour la plupart, méritent le respect et l’admiration, on a compté le nombre de bouteilles d’un demi litre d’eau qu’ils portent sur leur dos, il y en 96 de chaque côté du bambou posé sur leur dos, soit environ 100kg. Tout de suite, on fait moins les fiers car déjà avec rien sur le dos, on trouve cela dur, alors eux !!!

taishan

Vers le sommet la vue sur tout le chemin est incroyable, la photo ne rend pas fidèlement le véritable angle des derniers murs de marches, qui sont largement au-dessus de 45°. Pour compliquer un peu le tout, il y a un monde fou et il faut accorder son rythme à celui de tous les autres marcheurs. Petit album de la montée (une bonne excuse pour reprendre son souffle).

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

Là, ça commence à être un peu congestionné.

taishan

taishan

Deuxième chemin disponible.

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

Enfin arrivé au sommet.

taishan

taishan

taishan

taishan

On est content d’arriver et d’aller chercher un coin tranquille avec vue pour gouter.

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

Il y a beaucoup de vent au sommet, il est possible de louer pour la soirée et la nuit des vestes militaires vraiment chaudes pour 20 RMB. Alors que je suis en train de mettre la veste, le loueur qui est aussi aubergiste discute avec des touristes. Il leur dit qu’il n’a plus de chambres pour la nuit et qu’ils risquent de ne pas en trouver à cette heure-là. Je rentre dans la discussion, il me dit que les quelques chambres qui restent disponibles au sommet doivent surement être hors de prix.

Comme je pensais m’arranger sur place, cela change un peu mes plans. J’aurai bien voulu rester jusqu’au matin pour voir le lever de soleil, mais avec le froid du au vent et les semaines de boulot qui m’attendent, je ne peux pas me permettre une nuit blanche comme ont prévu mes compagnons de route. Sur le téléphone, je trouve une des dernières chambres disponibles à Tai'An pour le soir même. J’apprendrai le lendemain que non seulement le samedi l’affluence est énorme, mais en plus le marathon de Tai'An se déroule Dimanche, ceci explique surement pourquoi aucune chambre ne restait disponible dans le coin. En tout cas je conseille vivement de réserver une nuit le premier soir à Tai'An et une deuxième nuit au sommet le deuxième soir, cela me semble la meilleure manière de profiter de Taishan.

Je dis au revoir à mes compagnons de route, et leur souhaite bon courage pour la nuit dehors. On fait une dernière photo ensemble puis je décide de faire le tour des chemins du sommet avant de finalement redescendre.

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

taishan

La vue sur les roches de granit est magnifique, surement encore plus beau avec la lumière dorée du matin ou du soir.

taishan

Je fais le grand tour avant de partir, depuis le chemin on a des points de vue grandioses, il ne faut pas avoir le vertige.

taishan

Le sommet culmine à 1533m, ca y est, j’y suis arrivé !

taishan

Une photo de la stèle du sommet, prise d’assaut par les touristes venus se prendre en photo devant. On ne va pas chercher à les éviter, il y a tellement de monde est c’est aussi ça TS, il ne faut pas se mentir !

taishan

Pour redescendre à TA, je vais voir le télécabine, je me dis que la vue depuis les nacelles doit être aussi splendide. Il est 17h22 quand je m’approche de la file et là, quelle surprise ! Il y a au moins cent mètre de queue et elle ne semble pas beaucoup avancer. Le télécabine est censé fermer à 17h30, ce ne sera pas le cas ce soir, il continuera à tourner encore bien tard. En fait, c’est un funiculaire qu’ils auraient du installer… Au vu de la longueur de la file, je décide de descendre doucement par les escaliers, ce qui permettra de finir en beauté la journée.

taishan

taishan

Je ne suis bien sur pas le seul à avoir eu cette idée et la descente est clairement beaucoup plus dangereuse que la montée. Il faut absolument tenir la rambarde sur les premiers murs d’escalier, les marches sont trop petits pour poser complétement le pied. Je prends donc tout le temps qu’il faut pour ne pas perdre l’équilibre et dévaler jusqu’en bas. A mon avis, les dégâts peuvent être assez sérieux.

taishan

taishan

Arrivé à mi chemin, je remarque que l’attente pour le bus est tout aussi interminable, je continue par le sentier alors que le soleil se couche derrière les montagnes.

taishan

taishan

taishan

La fin du parcours dans la pinède de nuit est beaucoup moins intéressante, c’est plus une promenade dans la nature avant de retrouver le tourbillon d’activité de Tai'An. Et encore, ce n’est pas parce que la nuit est tombé que le flux de touristes a baissé, il y en a toujours autant, d’ailleurs bien plus qui montent que descendent et c’est vraiment incroyable, on a l’impression que toute la Chine s’est décidée à gravir Taishan aujourd’hui. Pourtant, on est à une semaine des vacances officielles du 1er Mai, et aujourd’hui l’affluence est bien plus faible à comparer de ce que ça pourrait être dans 7 jours.

Enfin arrivé à l’hotel, on peut prendre une douche bien méritée et reposer les mollets qui ont été beaucoup sollicité aujourd’hui.

Pour résumer, le sentier aller-retour fait 25km, avec un dénivelé positif de 1300m (de 167m à 1533m), pour 7 heures de marche environ. Le ticket d’entrée coute 125 RMB en haute saison et 100 RMB en hiver. L’accès est ouvert 24h/24h, et vous ne serez jamais seul, ce qui peut avoir un côté rassurant en pleine nuit.

Taishan est une étape intéressante entre Shanghai et Pékin, le long de la ligne à grande vitesse. Je recommande de venir pour deux nuits afin de profiter d’une journée pour monter et admirer le lever de soleil le lendemain matin. C’est tellement pratique d’avoir une gare à proximité pour arriver et repartir…

Vous l’aurez compris, il ne faut pas être agoraphobe (en même temps, ça doit pas être simple d’être agoraphobe en Chine de l’Est), le paysage est agréable, le lieu chargé d’histoire et l’ambiance sympathique avec tous les touristes chinois qui sont contents de discuter. Dans l’idéal, il faut combiner la visite de Taishan avec Qufu sur trois nuits (une nuit supplémentaire à Qufu) pour avoir un aperçu du Shandong de l’intérieur et visiter les sites les plus importants.

 

Damien

Damien

Passionné de voyage en Asie et de culture chinoise, et vivant entre la France et la Chine, je vous fais partager mes aventures dans ce pays au travers de ce blog.

You have no rights to post comments

You are here: Home Voyage en Chine Taishan la montagne sacrée de Chine

Derniers commentaires