Print
Voyage en Turquie

1/3 - Première découverte d'Istanbul, ville chargée d'histoire qui a toujours été un lien entre Occident et Orient. Nous allons découvrir les principaux monuments historiques de la partie Européenne pendant ce premier séjour à un rythme lent pour profiter de l'atmosphère de la ville.

Nous arrivons aux aurores à Istanbul depuis Shanghai, le vol a été très agréable sur la compagnie Turkish Airlines. Il n'y a rien à redire sur le service, avec un départ de Chine à minuit, on arrive à 5h heure locale. Nous prenons un taxi directement jusqu’à notre hôtel, au bord du pont à proximité de Galata. La ville s'éveille à peine. Le quartier est dominé par une grande tour circulaire, la Tour Galata donc, et une place en contrebas avec le tramway qui s'arrête ici.

Le personnel de l’hôtel nous autorise à prendre le petit déjeuner alors que nous arrivons, ce qui est vraiment gentil, de plus la salle de petit déjeuner au dernier étage permet d’avoir une vue splendide sur le cœur d’Istanbul, ce qui nous met directement dans l’ambiance.

Le pont avec les pêcheurs, les minarets, le palais du sultan, le bruit de la ville, et ce premier café turc sur cette terrasse ensoleillée. Mais pas le temps de se reposer, on repart directement pour explorer Istanbul ! On traverse le pont de Galata pour monter la colline en direction de Sainte Sophie.

La pêche doit être vraiment exceptionnelle sur le pont pour qu'il y ait autant d'amateurs ici

La Basilique Saint Sophie est joyau de l’architecture byzantine qui avait été convertie en mosquée après la prise de Constantinople par les Ottomans musulmans et la chute finale de l’Empire Romain d’Orient, près de 1000 ans après la chute de Rome. Ensuite, avec l’ascension d’Atatürk à la tête de la Turquie moderne, faisant suite à la chute de l’Empire Ottoman cette fois suite à la première guerre mondiale, ce symbole de la ville avait été sécularisé et transformé en musée (Edit 2020 : en Juillet 2020, le président turc Erdogan a validé la conversion de ce monument en mosquée).

Sainte Sophie est très imposante, elle est caractéristique de cette architecture byzantine avec sa grande coupole, bien éloigné des églises européennes qui s’élancent vers le ciel. L'ajout des minarets rappelle son histoire complexe.

L’intérieur de Sainte Sophie est encore en travaux lors de notre passage, mais on peut quand même admirer cette double décoration d’abord chrétienne puis musulmane. On est ici à Istanbul à un carrefour des grandes civilisations, des continents et des religions monothéistes, et rien ne résume cette position que la majesté de Sainte Sophie.

On peut voir le mélange des caractères religieux musulmans avec la fresque de la vierge Marie sur la coupole

Les grands chandeliers caractéristiques des mosquées

Deux civilisations qui se cotoîent

La décoration est d'une grande finesse

Des fresques chrétiennes dans cette alcove.

Nous nous rendons ensuite dans la crypte Cisterienne sous la place, c’est un bon moyen d’esquiver les grandes chaleurs du milieu de la journée. Le bassin est majestueux avec ses colonnades et ses statues.

On continue notre visite pas la Mosquée Bleue, l’autre grand bâtiment de la place. Cette place qui est assurément le cœur touristique de la ville.

L’intérieur de la mosquée se compose d’une immense salle de prière avec un tapis rouge sur lequel sont accroupis les croyants. La finesse des pilliers laisse sans voix.

En fin d’après-midi, nous rentrons vers notre hôtel en passant par le nouveau pont du métro. Il nous permet d’avoir une belle perspective sur la ville, ses monuments, et son nouveau système de transport moderne.

La mosquée de Süleymaniye.

Les minarets des mosquées s'élancent dans le ciel d'Istanbul

Le nouveau métro qui relie les deux rives, un superbe endroit pour profiter de la vue au coucher de soleil.

Le soleil se couche derrière les collines et les minarets ressemblent à des ombres chinoises.

Après que le soleil soit passé complétement de l’autre côté, il fait un peu frais sur le pont, le vent s’est levé, nous continuons notre promenade en passant dans un quartier à l’abandon.

Nous dinons au bord de l’eau en prenant un sandwich de poisson grillé à l’un des nombreux vendeurs installés ici.

Pour notre deuxième journée à Istanbul, on commence encore la journée par prendre un énorme petit déjeuner face à la vue splendide de notre hôtel.

Ce matin nous visitons le palais du sultan, le Topkapi, sur la colline qui domine le Bosphore. Il se trouve derrière Sainte Sophie que l'on découvre sous un autre angle..

Cet emplacement stratégique a été un centre politique de première importance. Depuis les grecs, jusqu’aux Ottomans, c’est ici que l’Empire était gouverné. Le palais est composé de nombreux bâtiments et cours que l’on peut visiter librement.

Grâce au décalage horaoire on arrive parmi les premiers aux caisses pour prendre le ticket pour rentrer dans le palais du Topkapi. Avec l'avantage du décalage horaire, on va bénéficier d'une visite dans le calme absolu.

Les jardins sont très bien entretenus.

Les bâtiments se révèlent d’une extrême finesse qui rappelle la splendeur de l’Empire Ottoman à son apogée.

Depuis la terrasse, la vue sur Istanbul est parfaite.

On cherche un endroit pour manger avec une jolie vue sur le bâtiment. On trouve un restaurant assez touristique sur un toit qui domine la place, on a face à nous la Basilique Sainte Sophie et la Mosquée Bleue qui lui fait face, avec ses immenses minarets.

Puis nous partons en direction de la mosquée Süleymaniye. Comme à notre habitude, on ne prend pas les transports en commun mais préférons marcher pour vraiment nous imprégner de l’atmosphère de la ville. Nous traversons les allées du grand bazar. Puis nous grimpons sur la colline en passant dans des ruelles peu animées.

Cette mosquée semble un peu moins visitée que la mosquée Bleue. Néanmoins, elle est très vaste et sa coupole est immense.

On s’installe dans sa cour pour profiter de la sérénité du lieu avant de rentrer pour la visiter

Depuis les jardins, on a une vue parfaite sur le quartier de Galata.

On continue d’explorer ce quartier qui est un peu en état de délabrement, malgré que les maisons aient un certain charme.

Un groupe d’enfant nous saute dessus en nous voyant, nous parlant en turc – on ne comprend pas – mais on devine qu’ils veulent surement nous demander de l’argent. Etant donné que je ne donne jamais dans ces conditions, ils abandonnent au bout d’un moment, sous le regard des mères qui nous fixaient de loin. On trouve un café qui semble bien agréable et surtout qui a une très belle vue depuis ses fenêtres.

Comme lors de tout notre séjour en Turquie, on finira ce repas par un café turc, un rituel qui deviendra automatique, qui nous fera ralentir le rythme, à discuter et profiter de l’atmosphère, sans se presser pour empiler les monuments.

En fin de journée, on retourne vers le quartier de Galata

On assiste à un coucher de soleil depuis le pont puis on mange dans l’un des restaurants de poisson sous le pont.

Ainsi s’achève notre premier passage court à Istanbul, demain matin nous partons aux aurores pour la Cappadoce donc pas de folies. On prépare nos bagages le soir même et on règle le réveil très tôt. Notre itinéraire nous faisant repasser par Istanbul, on laisse le plus gros des affaires à l’hôtel, on les récupèrera à notre retour, et on embarque un petit sac avec nous. Le taxi nous emmène à l’aéroport aurait pu être pilote de formule 1 qu’il aurait eu une superbe carrière, je n’avais jamais vu un chauffard pareil, pour rejoindre l’aéroport, nous avons pris la route qui longe les remparts du palais du sultan, et filer à une vitesse incroyable. On est content d’être arrivé sain et sauf, surtout que l’on était pas vraiment en retard ! On remarquera que les chauffeurs de taxi turcs ont tous ce grain de folie dans leur conduite, c’est parfois flippant.