Bienvenue sur notre blog

Famille expatriée en Chine pendant plus de 3 ans, nous vous faisons partager notre nouvelle vie en Chine à Shanghai. Le quotidien dans cette mégapole, nos astuces pour mieux y vivre, et le guide de survie avec un nourrisson. Passionnés de voyage, découvrez aussi la Chine avec nous, des destinations touristiques aux endroits moins connus nous avons la chance de beaucoup bouger. En habitant en Chine, nous pouvons facilement accéder aux plus beaux endroits d'Asie comme la Thailande, les Philippines ou le Cambodge.

Depuis mi-2014, nous sommes de retour en France, nous gardons un pied en Chine professionnellement et c'est avec plaisir que nous y retournons souvent.

Redécouvrir Shanghai en Vespa

Post 12 June 2011 By In Vie à Shanghai

Rate this item
(0 votes)

Les beaux jours sont arrivés depuis un moment à Shanghai, après un douloureux froid hiver. Avec les premières chaleurs, on étouffe déjà dans les transports, on souffre de marcher au soleil sans parapluie... Nous avons donc décidé d'acheter nous aussi un deux-roues : un scooter électrique type Vespa, qui fait fureur sur le macadam de Shanghai. A nous la liberté et la redécouverte de la ville, sans faire aucun bruit ; mis à part le klaxon, il faut bien se faire une place dans l'enfer de la circulation de cette mégapôle asiatique !

vespa7

Passer du statut de piéton à celui de mortard est plus que facile à Shanghai si l'on respecte la règle éditée par la municipalité :

Pas de véhicule à moteur à explosion sans plaque et sans permis adéquat !

Nous nous sommes tournés logiquement vers l'innombrable offre de scooters et autres vélos électriques. Les rois de la copie ont encore réussi un coup magistral en proposant une version chinoise de la fameuse Vespa italienne, avec ses formes arrondies et son style très mignon. Le prix d'achat équivaut presque au prix d'un vélo en France à Décathlon, notre modèle qui n'est pas le moins cher varie entre 2000RMB et 3000RMB en fonction du lieu d'achat (grossiste ou détaillant), votre forme en négociation, la forme du vendeur qui lachera ou pas, la puissance du moteut (800W ou 1000W en l'occurence), le type de frein (à tambour ou disque), la performance de la batterie qui est un élément décisif sur un scooter électrique.

Finalement, les habitudes sont totalement changées, un habitué des scooters à essence serait étonné ! A l'achat, le scooter n'est qu'un tas de plastique et de métal creux, très léger. En soulevant le siège, on aperçoit le moteur électrique, un simple cube. Pas de pot d'échappement bien sur, no de chaine apparente. L'emplacement vide où devait se loger un moteur à explosion est dédié en fait aux batterie, pesant plus de 30 kilo et qui coutent le plus cher. On relie les batteries entre elles, on vérifie les freins et c'est bon : on met le contact. ... ... Aucun bruit, seulement l'aiguille d'indication de charge de la batterie s'est déplacée, il faut en fait accélérer (comme sur un scooter normal) pour que le moteur fasse avancer le scooter sans bruit. Fascinant tournant technologique que nous vivons finalement en avance par rapport à l'Europe.

vespa6

Le moteur que nous avons sur le scooter est un moteur de 1000W. Avec la batterie, on peut faire une cinquantaine de kilomètres seul ou quarante à deux. Le moteur permet une certaine accélération jusqu'à 45km/h puis se tasse, l'accélération se fait très molle au delà. Néanmoins, il est très rare d'avoir le temps d'accélerer jusqu'à 45km/h à Shanghai, et tous les risques que cela comporte. En effet, depuis que nous sommes passés du statut de piéton à motard électrique, on voit la route d'une nouvelle manière et le comportement des automobilistes chinois est simplement hallucinant :

  • Personne ne regarde avant de tourner, freiner, changer de direction
  • Le feu rouge est accessoire
  • Plus je suis gros plus je suis fou : médaille d'or aux bus de ville pleins de passagers et qui déboulent comme des malades dans les rues étroites de la concession française doigt enfoncé dans le klaxon.
  • Le pire danger après le bus de ville plein de passager est sans doute le taxi

Il faut s'habituer et changer ses habitudes françaises pour ne pas y rester. Myriam, qui utilise la vespa quotidiennement, est devenue une vraie Shanghaienne de la route dans le trafic.

vespa4

Outre les économies que la vespa permet en taxi et métro, cela permet de voir la ville sous yeux nouveau et de prendre le temps de s'arrêter dans de nouveaux restaurants ou de nouvelles boutiques, loin des axes principaux. Pour se garer, il suffit de monter sur le trottoir et de mettre la béquille face au dit magasin, attacher l'antivol et voilà. Cela permet aussi de voir la ville sous un angle différent, celui de la route, et d'être impressionné par la démesure de Shanghai, avec par exemple le carrefour des 9 dragons :

vespa3

Un croisement de voies rapides aériennes en plein coeur de Shanghai où 9 voies se croisent autour d'un pillier central représentant ces neufs dragons.

Comments   

#1 chloee 2012-07-06 08:23
Salut,
Est-ce que je pourrais savoir ou vous avez acheter ce Vespa ?
Merci !
#2 Daming 2012-07-08 03:20
Salut !

Je l'ai acheté sur Xietu Lu (vers le carrefour de Xujiahui), il existe des vendeurs un peu partout à Shanghai mais lui était le plus près de chez moi.

Bon marchandage avec le vendeur !

Damien
#3 Fabrice 2012-07-27 14:38
Slt,

On est aussi a la recherche d un vespa comme le votre mais impossible d en trouver a moins de 2800rmb. Aves virus acheter le votre a 2000rmb? Si oui on est tres interesse de savoir ou. Merci pour l aide!

Fabrice
#4 Daming 2012-07-29 12:30
Salut !
En fonction du type de motorisation/fr eins/accessoire s tu peux l'avoir à 2400RMB incluant peinture personnalisée. Après le périphérique, si je me souviens bien l'arret de métro le plus proche est Fengqiao Lu, il y a un quartier de vendeurs de moto où les prix sont moins chers qu'en ville. Sinon tu peux aller au shop où nous étions allés : Xietu Lu pas loin du carrefour de Xujiahui.

You have no rights to post comments

You are here: Home Vie à Shanghai Redécouvrir Shanghai en Vespa

Derniers commentaires